Petit manuel de sociologie à l’usage des économistes : CR

Guillaume Vallet publie en cette rentrée universitaire deux manuels aux Presses Universitaires de Grenoble. Le premier est intitulé Auteurs et grands courants de la pensée économique, et le second Petit manuel de sociologie à l’usage des économistes. Nous nous intéressons ici au deuxième opus.

 Ce « petit » manuel de 115 pages se veut une introduction à la discipline sociologique pour des étudiants se préparant aux concours de l’enseignement en sciences économiques et sociales (Capes et Agrégation). La volonté est donc d’emblée didactique et pragmatique, ce que le court format de cet opus, facilite.

De ce point de vue, le titre de l’ouvrage nous semble équivoque1. Comme y invite la première phrase du résumé de l’éditeur en quatrième de couverture « La sociologie a beaucoup à apporter à l’analyse économique », je pensais que cet ouvrage était destiné à prouver aux économistes l’heuristicité de la sociologie et se voudrait en quelque sorte un « anti-manuel » d’économie à l’usage des économistes. En fait il n’en est rien et ce manuel s’inscrit, bien plus classiquement dans le champ éditorial déjà bien rempli des manuels à destination des étudiants se préparant au concours de SES.

 Comme tel, ce manuel remplit les conditions de forme et de format. Le premier chapitre se présente, comme dans presque tout « manuel » d’initiation, comme une histoire de la pensée. Le second chapitre dessine à grands traits les grands courants de la discipline et introduit à la pensée des « grands » sociologues et le troisième chapitre dessine les contours d’une épistémologie de la discipline.

Le format ramassé de cet ouvrage, contraintes éditoriales oblige,  dirige le lecteur vers l’essentiel, aussi chaque auteur n’est-il présenté qu’à travers une seule clé de lecture2.  Pour Durkheim, ce sera le lien social, chez Weber la rationalité est à l’honneur. Les thèmes de recherche de Bourdieu sont résumés en quelques paragraphes… Parmi les sociologues contemporains, ne sont retenus que quatre « grands noms » de la sociologie selon le titre choisi : au menu Boudon, Bourdieu, Touraine et Elias. La rapidité de la présentation, en fait un outil d’abord à destination du grand débutant en sociologie et je conseillerais par exemple volontiers cet ouvrage à mes étudiants en première année de licence de sociologie… L’ambition est bien de dresser un panorama le plus large possible afin de susciter la curiosité des étudiants et les inciter à lire par eux-mêmes.

  1. Rappelons cependant que la maison d’édition reste largement responsable des titres dans la plupart des cas… []
  2. ce qui peut sembler tout de même un peu restreint []

Publié par

Frédérique Giraud

Agrégée de SES, doctorante en sociologie, allocataire-monitrice à l'ENS de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.