Egalité hommes-femmes : peut mieux faire !

 

Photo Flickr licence Creative Commons de Spigoo

Terra Nova a publié hier son rapport final sur l’égalité hommes-femmes.  Et les résultats ne sont pas bons !

A l’heure où la célèbre marque Petit bateau décline encore ses bodys en version fille et garçon,1 le rapprochement des conditions hommes-femmes marque le pas. Inégalités salariales, inégale répartition des tâches domestiques,  inégal accès aux décisions économiques… dans tous les domaines, depuis le milieu des années 1990, il y a stagnation ou régression s’alarment les auteurs du rapport.

Ce sont au total 48 propositions que font les rapporteurs pour faire évoluer dans le bon sens l’égalité hommes-femmes.  Classées par thématiques (santé, travail, couple/famille, politique, violences, éducation/formation…), ces propositions sont à la fois concrètes (Etendre l’actuel congé paternité à huit semaines, proposition 39), ou idéalistes (Interdire les réunions débutant avant 9h et après 18h au sein des administrations, grandes entreprises, universités,  laboratoires, etc., proposition 36;  Instaurer au collège et au lycée des cours d’économie familiale (cuisine, ménage, consommation, alimentation, soins aux enfants), aussi bien pour les garçons que pour les filles (proposition 27))

L’objectif avoué :   » faire de l’égalité des sexes non plus seulement l’affaire des femmes (comme activistes ou bénéficiaires) ou de l’Etat (en tant que relais des revendications et incarnation du progrès social), mais également des hommes eux-mêmes, comme sujets et acteurs. » Le premier moyen : la diffusion du rapport et l’appropriation des propositions.

Petite  sélection de mes propositions préférées (choix parfaitement assumé comme subjectif)

Proposition 2 : Ne pas pénaliser les femmes dans leur carrière en raison de leur maternité
Proposition 5 : Instaurer une égalité de rémunération effective entre les femmes et les hommes.
Proposition 6 : Déprécariser le temps partiel subi et revaloriser les retraites des femmes. Repenser les régimes de retraite pour qu’ils ne pénalisent pas les femmes.
Proposition 15 : Lutter contre toutes les violences faites aux femmes.

Proposition 16 : Lutter contre la présentation sexiste des jouets.
Proposition 17 : Sur toute apparence corporelle retouchée à des fins publicitaires (affichage, magazines, spots, emballage), imposer une signalétique « Photographie retouchée afin de modifier l’apparence corporelle ».

 

Quelques liens :

Le dossier de l’Observatoire des inégalités

– Des lectures : un livre, un article

 

  1. Un détour par la lecture du livre d’Elena Gianini Belotti, Du côté des petites filles, 1973 ne ferait pas de mal aux conseillers en marketing de cette grande marque []

Sociologie des rapports à l’argent

Confrontée à la recherche de références sur le rapport à l’argent (envisagé de façon large)  suivant les classes sociales,  je remarque qu’un grand nombre d’ouvrages ont œuvré à la compréhension de celui-ci dans une thématique de rapports de genre et de sociologie des couples.  Parmi eux

  • Laurence Bachmann dans De l’argent à soi. Les préoccupations sociales des femmes à travers leur rapport à l’argent (PUR, Le Sens social, 2009)
  • Caroline Henchoz dans Le couple, l’amour et l’argent. La construction conjugale des dimensions économiques de la relation amoureuse (L’Harmattan, coll. Questions sociologiques, 2008)
  • Hélène Belleau, Caroline Henchoz, L’usage de l’argent dans le couple, pratiques et perceptions des comptes amoureux. Perspective internationale (L’Harmattan, coll. Questions sociologiques, 2008)

Une perspective dans le prolongement des thèses de Viviana Zelizer sur le marquage de la monnaie (La signification sociale de l’argent, 1994/2005)1

L’argent dans le couple est envisagé comme un enjeu de pouvoir : sous les termes d’indépendance et d’autonomie économique et financière, partage des tâches…2

Où trouver des références qui soient plus de l’ordre de la compréhension du rapport à l’argent des acteurs en ascension sociale :  modes de dépense ? , rapports à l’épargne… Je trouve des références traditionnelles du côté d’Elias (La société de cour, 1969) et Veblen (La Théorie de la classe de loisir, 1899/1970), aussi du côté de Janine Mossuz-Lavau, L’argent et nous (Éditions de La Martinière, 2007), sans toutefois être satisfaite…  Des idées ?

  1. Cf également l’article d’Isabelle Guerrin, « Le sexe de la monnaie », in Journal des anthropologues, 2002 []
  2. Ce qui fait penser au traditionnel ouvrage de De Singly, Fortune et infortune de la femme mariée, 1988 où la métaphore économique est filée tout au long de l’ouvrage : livret de chacun des époux, dot, rentabilité des diplômes… []

Des préjugés sexistes dans la publicité

L’Observatoire sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises a produit en juin dernier un rapport sur la place des pères dans la publicité.  Une fois n’est pas coutume donc, c’est la place des hommes qui est analysée. Le sociologue Eric Macé a participé à l’enquête.

Il apparait que la représentation des pères dans les publicités souffre toujours de stéréotypes sexistes : les pères dominent le monde avec leur grosse voiture et ne savent pas cuisiner. La publicité regorge également de stéréotypes sur la parentalité masculine : pères incompétents, pour qui les tâches familiales et domestiques ont un caractère exceptionnel… Le rapport vaut le détour et le coup d’oeil…publicités à l’appui

A consulter en parallèle le guide édité par l’ORSE promouvant la parentalité des salariés masculins : initiatives des entreprises, initiatives européennes…

L’invention de la cellulite

Au cours de recherches sur les enjeux de l’apparence physique, je suis tombée sur cet article de Rossella Ghigi « Le corps féminin entre science et culpabilisation », Travail, genre et sociétés, 2/2004 (N° 12), p. 55-75. En voici une brève présentation

Rossella Ghigi, historienne, retrace l’histoire de « l’invention » de la cellulite : loin de se réduire à n’être qu’une réalité concrète, résultat d’un savoir scientifique, la cellulite a une histoire et des enjeux politiques, économiques et sociaux. Présentée comme l’aboutissement de la vie dans les grandes villes, liée la sédentarité et même au travail féminin, la cellulite symbolise la légèreté de femmes qui « se sont laissées aller ». Continuer la lecture de L’invention de la cellulite

L’arrivée d’un enfant accentue l’inégalité de la répartition des tâches domestiques

Si l’on sait que la répartition des tâches domestiques est inégalitaire, combien même les déclarations d’intentions sont égalitaristes, il est intéressant de savoir comment évolue cette répartition des tâches avec l’arrivée du premier enfant.

Sans trop de surprises, le dernier numéro de Populations et Sociétés de novembre 2009 nous apprend que l’arrivée d’un premier enfant accentue l’inégalité de la répartition  des tâches domestiques au sein du couple.  Et ce dans un sens défavorable à la mère, en grande partie en raison des ajustements professionnels des mères, qui réduisent ou cessent toute activité professionnelle.

Arnaud Régnier-Loilier pose quelques jalons de réflexion sur cette question. A compléter par une analyse différenciée PCS par PCS de cette évolution de la répartition des tâches domestiques.

La domination masculine, un film de Patric Jean

Le 25 novembre sort au cinéma un film de Patric Jean  La domination masculine :  la bande annonce, que vous trouverez sur le site est alléchante.

Quelques liens :

La Domination masculine c’est aussi le livre de 1998 de Pierre Bourdieu

Frédérique & Benoit

La libération par Tupperware

Les réunions Tupperware sont-elles un moyen de véhiculer des idées et pratiques féministes ? C’est ce qu’ont découvert Catherine Achin et Delphine Naudier dans leur article « La libération par Tupperware ? Diffusion des idées et pratiques féministes dans de nouveaux espaces de sociabilité féminine », Clio, n°29, 2009, en réalisant une enquête d’histoire orale sur l’impact de Mai 68 auprès de femmes de tous milieux sociaux vivant dans une ville moyenne de province dans la décennie 1970. Continuer la lecture de La libération par Tupperware