Quelles familles en 2008 ?

En 2007, les femmes qui ont mis un enfant au monde avaient en moyenne 29,9 ans. « La tendance observée depuis trente ans à avoir ses enfants toujours plus tard se poursuit », note le démographe Gilles Pison dans Population et sociétés (« La Population de la France en 2007 », mars 2008, no 443). En 1977, l’âge moyen des femmes à l’accouchement était de 26,5 ans. Aujourd’hui, plus d’un nouveau-né sur cinq (21,1 %) a une mère âgée de plus de 35 ans.
Alors que le mariage ne cesse de reculer, le nombre annuel de pacs a plus que quintuplé, passant de 20 000 en 2001 à plus de 100 000 en 2007. Cette progression est liée à l’augmentation des pacs signés par des couples homosexuels (+ 50 %), mais surtout au succès du pacs auprès des couples hétérosexuels : en six ans, leur nombre a été multiplié par six. « En 2007, on se rapproche d’un pacs pour deux mariages, remarque Gilles Pison.
Le triomphe du pacs est sans doute lié au fait qu’il s’est peu à peu rapproché du mariage : en 2005, les avantages fiscaux accordés aux pacsés ont été alignés sur ceux des couples mariés. Sa souplesse – il peut être dissous à la suite d’une simple déclaration écrite – semble en outre correspondre aux demandes des couples d’aujourd’hui. Segalen dans Sociologie de la famille (6ème édition, 2007) rappelle qu’aujourd’hui, on ne peut plus obliger un couple à durer, en tendance c’est la relation de pure telle qu’elle a été théorisée par Giddens dans La transformation de l’intimité, 1991 qui tend à se réaliser, même si un réalisme sociologique de bon aloi doit nous rappeler les limites de ce modèle. A ce titre, il faut lire l’article de De Singly « Intimité conjugale et intimité personnelle » dans la revue en ligne Sociologie et sociétés, 2003.

En 2007, près de la moitié des bébés sont nés au sein d’un couple non marié, contre seulement 6 % en 1970. « Ces naissances, alors rares et mal perçues, étaient classées officiellement comme « naturelles » ou « illégitimes », souligne Gilles Pison. Mais la norme sociale a changé et elles sont aujourd’hui à parité avec les naissances au sein de couples mariés. »