Les grands sociologues, un nouveau manuel à destination des étudiants

L’ouvrage sous la direction d’Alain Bruno, publié aux Editions Ellipses, ne surprendra pas le lecteur, l’étudiant ou l’enseignant habitué aux ouvrages de synthèse sur la discipline. Intitulé Les grands sociologues, il se propose de présenter de façon synthétique les auteurs fondateurs de la discipline. L’économie de l’ouvrage en fait donc un manuel à destination des étudiants, et comme tel il répond bien à ses objectifs.

L’ouvrage est organisé sans surprise de façon thématique et en partie chronologique. SLa première partie présente deux fondateurs de la discipline : Marx et Tocqueville. La seconde s’articule autour des sociologues privilégiant le collectif (Durkheim, Halbwachs, Lefebvre, Friedmann, Touraine), la troisième autour des sociologues qui privilégient l’individu (Weber, Boudon), la dernière autour des « sociologues qui privilégient le relationniste » (Tarde, Simmel, Elias, Lapassage et Bourdieu). S’il y a bien cependant une surprise, c’est la présence parmi ces « grands sociologues » de Georges Lapassade, peu familier des introductions à la sociologie, destinées à un public novice en sociologie.

On peut regretter la partition du sommaire selon une logique « Holisme – Individualisme » qui si elle reste classique, ne manque pas par son caractère simplifié et schématique, d’être reproduite, amplifée et systématisée par les étudiants. Cependant cette organisation reste ici avant tout un moyen d’organiser le sommaire et les auteurs rappellent dans l’Avant-propos, qu’«il faut préciser que ces trois approches sont des représentations simplifiées des théories réellement développées par les auteurs présentés dans ce recueil », encore faudrait-il que les étudiants le lisent…

Ce qui fait le mérite de l’ouvrage c’est son caractère ample : gros de 576 pages, chacune des notices d’auteur peut se déployer sur plus de 30 pages de grand format. Chaque auteur est d’abord présenté par une biographie, à laquelle s’ajoute une analyse de son œuvre et des concepts qu’il a développés, ainsi qu’une bibliographie et un glossaire restreint. Un tableau chronologique final et un index complètent le dispositif pédagogique.

Reste à s’entendre sur la définition de ce que sont « les grands sociologues » :  les auteurs s’entendent dans l’Avant-propos sur une définition minimale, sont ainsi définis comme « grands sociologues » des auteurs « qui ont marqué par leurs thèses la constitution de la sociologie. Leurs analyses théoriques ont participé à la construction de la sociologie telle qu’elle se présente aujourd’hui. […] Les auteurs présentés dans cet ouvrage,  sans doute plus que d’autres mais avec d’autres, ont fait de la sociologie une véritable science humaine ».  On pourra regretter que soient ainsi laissés de côté Howard Becker, Erving Goffman…