La mise en scène de l’accueil marchand en chambre d’hôtes

Christophe Giraud, « Recevoir le touriste en ami. La mise en scène de l’accueil marchand en chambre d’hôtes », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, 2007

La relation de service, en laquelle consiste l’accueil en chambre d’hôtes, est une relation marchande d’un type particulier. Telle est la thèse de Christophe Giraud dans son article «Recevoir le touriste en ami. La mise en scène de l’accueil marchand en chambre d’hôtes».  Elle doit prendre la forme «d’une mise en scène marchande de l’intimité familiale » et en cela remet en cause certaines caractéristiques de la relation marchande pure. « L’accueil a pour objectif de créer de la familiarité, une atmosphère qui tranche avec un cadre marchand standardisé et anonyme ». Voyons cela plus en détail Continuer la lecture de La mise en scène de l’accueil marchand en chambre d’hôtes

L’impératif du beau-temps en vacances, une construction

Christophe Granger, « (Im)pressions atmosphériques. Histoire du beau temps en vacances », Ethnologie française, 2004/1, n°97

C’est l’histoire, entre 1890 et 1980, de la fabrique d’une culture météorologique des vacances. Le goût pour le beau fixe et l’intolérance à certains météores, qui engagent un bouleversement de la cartographie vacancière, inscrivent profondément la météo au cœur des vacances. L’été des vacances évoque un temps bien spécifique. Le beau temps constitue un ingrédient décisif du pittoresque et du dépaysement vacanciers. Il réunit les vacanciers autour d’une mise en jeu essentielle : celle de la qualité des vacances. Des vacances réussies, ce sont des vacances au soleil et la pluie souffre d’une grande disqualification sociale. En vacances, les seuils de tolérance à la pluie sont particulièrement bas. Les précipitations, mêmes brèves, ont un effet déplorable sur le moral du vacancier. Continuer la lecture de L’impératif du beau-temps en vacances, une construction