Les classes populaires à l’école, conférence de Christophe Delay

Les classes populaires à l’école. Apports et limites du concept de violence symbolique.

Conférence de Christophe Delay

ENS de LYON, jeudi 18 mars 2010 à 17h30

Alors que dans les années 1960-1970, les sociologues se sont intéressés à comprendre de façon macro-sociologique l’inégalité des chances scolaires en fonction de l’origine sociale des élèves, les années 1980-2000 ont été marquées par un phénomène de désintérêt croissant pour la thématique des classes sociales et par la réalisation d’études qualitatives portant sur la réussite scolaire des élèves d’origine populaire, contribuant ainsi à reléguer « de manière volontaire ou inconsciente » la question de la reproduction sociale au rang des vieilles lunes théoriques. L’exposé, basé sur un travail ethnographique dans une école d’un quartier populaire genevois (observations, entretiens avec des enseignants et familles), s’efforcera de montrer la persistance de l’inégale réussite scolaire des élèves d’origine populaire, qui s’inscrit dans la rencontre ambivalente entre la culture des classes populaires et la culture scolaire. On y discutera des apports et des limites du concept de violence symbolique qui permet d’appréhender certaines attitudes des parents face à l’école.

Christophe Delay est chercheur FNS invité au GRS à l’ENS de Lyon. Il a achevé son doctorat intitulé Les classes populaires à l’école. La rencontre ambivalente entre deux cultures à légitimité inégale (Université Genève, 2009). Il est coauteur avec Schultheis,
Frauenfelder et Pigot des ouvrages Maltraitance: contribution à une sociologie de l’intolérable (L’Harmattan, 2007) et Les classes populaires aujourd’hui : portraits de familles, cadres sociologiques (L’Harmattan, 2009).

La rencontre est animée par Frédérique Giraud.

Pour en savoir plus

La page personnelle de Christophe Delay  :
http://www.unige.ch/ses/socio/christophedelay.html

Bibliographie

Un ouvrage dirigé par Franz Schultheis, Arnaud Frauenfelder, Christophe Delay (L’Harmattan, coll. « Logiques sociales », septembre 2007, 220 p., 24 €)
Un ouvrage sous la direction de Franz Schultheis, Arnaud Frauenfelder, Christophe Delay, Nathalie Pigot (L’Harmattan, Coll « Questions sociologiques », 2009)