Bilan démographique 2009

Le dernier numéro d’Insee Première (“Deux pacs pour trois mariages.  Bilan démographique 2009”,  Anne Pla et Catherine Beaumel, division Enquêtes et études démographiques, Insee, janvier 2010)  se consacre au bilan démographique de la France. Les tendances qui se dessinaient les années précédentes se poursuivent : recul du nombre de mariages, maintien d’un haut niveau de fécondité, hausse de l’espérance de vie…Au 1er janvier 2010, ce sont 64,7 millions de personnes qui habitent en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer (Dom), dont 62,8 millions en métropole. Avec les 780 000 résidants des collectivités d’outre-mer, la population totale des territoires français atteint désormais  65,4 millions d’habitants.

Le pacs fait de plus en plus recette…

Le pacs séduit de très nombreux couples de sexe opposé : en 2009, si 175 000 couples ont choisi le pacs, ce sont à 95 % des partenaires de sexes opposés. A l’inverse, le nombre de mariages est en perte de vitesse : 256 000 mariages ont été célébrés en 2009, soit 3,5 % de moins qu’en 2008.

Des mariage et des accouchements de plus en plus tardifs

En 2008, l’âge moyen au premier mariage des hommes 31,6 ans et  pour les femmes à 29,7 ans. Depuis 1990, quel que soit le sexe, l’âge au mariage a progressé en moyenne d’un an tous les six ans. Parallèlement et pour la pour la première fois l’âge moyen à l’accouchement franchit la barre des 30 ans en métropole. L’âge moyen à l’accouchement a augmenté partout en Europe et la France se situe dans la moyenne européenne.

La France, pays fécond

En Europe, la France reste en tête des pays européens en termes de fécondité, avec l’Irlande et le Royaume-Uni.  Si en 2009, le nombre de naissances diminue de 7 500 par rapport à 2008, cette baisse  s’explique mécaniquement par le fait que 2008 était une année bissextile et par la diminution de la population féminine de 15 à 50 ans entre 2008 et 2009. Les naissances hors mariage sont désormais la norme en France : en 2009, 53 % des bébés sont nés hors mariage, contre 52,5 % en 2008 et 37 % en 1994. Ce n’est pas le cas en Grèce (6 % des naissances), en Italie (22 %) ou en Allemagne (32 %).


Publié par

Frédérique Giraud

Agrégée de SES, doctorante en sociologie, allocataire-monitrice à l'ENS de Lyon

Une réflexion sur « Bilan démographique 2009 »

  1. 350.000 français de plus par an, cela nous amènerait à une population de 100 millions dans un siècle: bonjour les villes dortoirs, merci pour les embouteillages en tous genres, adieu l’environnement ! L’heure n’est elle pas venue d’interroger nos compatriotes pour savoir si telle est bien leur volonté? Et si ce n’est pas le cas de lancer le débat sur la suppression des allocations familiales au-delà de 2 enfants, sans effet rétroactif évidement: chose promise, chose due…

Répondre à Manso Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search