Aux barricades. Origines et diffusion d’une tactique insurrectionnelle

Conférence de Mark Traugott, le jeudi 17 février 2011 de 18h à 20h à l’ENS de Lyon (site Descartes), en salle F 08

La barricade, en tant qu’une « routine de contestation » reconnue, est née en France et est restée un usage exclusivement français pendant les premiers deux cents cinquante ans de son existence. Découvrir les origines de la barricade est une tâche plus difficile qu’il n’y paraît, puisqu’il y en a plusieurs versions contradictoires. Son adoption comme une technique qui se renouvelle dans des insurrections françaises, l’une après l’autre, était bien établie au milieu du dix-septième siècle, au plus tard, avec les deuxièmes Journées des Barricades de 1648. Ce n’est qu’à l’époque de la Révolution française que la barricade a commencer à s’étendre à d’autres pays européens, un processus qui s’est complété en 1848. L’étude de la barricade révolutionnaire nous permet de comprendre comment les techniques de contestation prennent racine et définissent les modèles communs de protestations dans les sociétés modernes.


Publié par

Frédérique Giraud

Agrégée de SES, doctorante en sociologie, allocataire-monitrice à l'ENS de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.