L’établissement idéal

Alain Léger, ” Les déterminants sociaux des carrières enseignantes “, Revue française de sociologie, 1981, n° 4, pp. 549-574.

“La carrière professionnelle des professeurs est marquée par une série de changements d’établissement d’exercice, qui peut être interprétée comme autant d’étapes les rapprochant de ce qui constitue sans doute, à leurs yeux, le modèle idéal d’établissement. Dans l’immense majorité des cas, en effet, les enseignants titulaires ne peuvent être déplacés de leur poste que sur leur demande. La priorité dans le choix de leur poste revient alors à ceux qui ont l’ancienneté et le grade les plus élevés. On peut alors définir les lycées les plus recherchés par le personnel enseignant comme étant ceux où l’on rencontre la proportion la plus élevée d’agrégés et de professeurs âgés, et également comme étant ceux où le séjour dans le poste est le plus long. Ces lycées les plus recherchés peuvent, d’autre part, être caractérisés par l’origine sociale de leur public scolaire. Ainsi nous définirons cinq catégories de lycées : d’une part, des établissements que, pour simplifier, on pourrait appeler « très bourgeois » et « bourgeois », dans la mesure où certaines catégories socioprofessionnelles des parents d’élèves (cadres supérieurs et professions libérales) y sont massivement sur-représentées ; d’autre part, des établissements « populaires » et « très populaires » où les enfants d’ouvriers occupent une place supérieure à leur proportion nationale ; enfin des établissements « socialement mixtes » à public scolaire plus mélangé.

Il s’agit alors de vérifier que les lycées les plus recherchés sont aussi les lycées les plus « bourgeois ». L’attirance exercée sur les professeurs par ces établissements sera donc cernée par les trois indices mentionnés précédemment, ce qui permet de poser trois hypothèses :

– des lycées très populaires aux lycées très « bourgeois », la proportion de professeurs agrégés s’élève régulièrement (et, corrélativement, la proportion de maîtres auxiliaires diminue),

– le pourcentage des professeurs les plus âgés s’accroît,

– la fréquence des longs séjours dans le poste augmente (les établissements à forte représentation populaire se caractérisant au contraire par une rotation plus rapide du personnel enseignant).”


Publié par

Frédérique Giraud

Agrégée de SES, doctorante en sociologie, allocataire-monitrice à l'ENS de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search