La taille des hommes influence leur mise en couple

Nicolas Herpin, « La taille des hommes : son incidence sur la vie en couple et la carrière professionnelle », Economie et statistique, n°361, 2003


Les hommes grands sont plus souvent en couple que les petits

D’après l’Enquête permanente sur les conditions de vie réalisée par l’Insee en 2001, parmi les hommes de 20-29 ans, 47 % de ceux qui mesurent plus d’un 1,80m sont en couple, contre seulement 41% de ceux qui mesurent entre un 1,70m et 1,80m. Parmi les 30-39 ans, les trois quarts des grands (plus d’un 1,80m) et des moyens (1,70m et 1,80m) vivent en couple mais seulement 60 % de ceux dont la taille est inférieure à 1,70 m.

Ainsi la mise en couple semble plus précoce pour les hommes de plus grande taille. Le retard dans la mise en couple des hommes de taille moyenne entre 20-29 ans (1,70m et 1,80m) est rattrapé dès la tranche d’âge suivante (30-39 ans), mais il ne l’est pas pour les plus petits. Dans les tranches d’âge suivantes, le pourcentage des hommes petits vivant en couple augmente mais il n’atteint jamais celui des grands.

Un effet propre de la taille ?

La petite taille est-elle la raison de cette différence dans la vie en couple ? Ou est-elle le reflet d’autre chose, la traduction d’une autre propriété sociale ? se demande Nicolas Herpin.

En 1981, Charraud et Valdelièvre1 ont montré à partir des données de l’enquête Santé de 1970 qu’il existe une nette différence de taille entre les milieux sociaux, cet écart n’ayant pas disparu en 2001. Les cadres supérieurs et les professions libérales mesurent en moyenne 177,6 cm soit 3,2 cm de plus que les ouvriers ou les exploitants agricoles.

L’hypothèse que fait alors Nicolas Herpin est la suivante :

– les femmes préfèrent comme conjoint le meilleur apporteur de ressources

– la taille des hommes augmente avec leur statut économique,

Donc les hommes de plus grande taille sont alors relativement favorisés.

Il ne faut cependant pas aller trop vite en besogne. « L’hypothèse selon laquelle la vie en couple varie selon le milieu socioprofessionnel de l’homme n’est que partiellement vérifiée. Les employés vivent relativement souvent hors couple et les chefs d’entreprise et les professions libérales relativement plus souvent en couple. Mais les ouvriers ne sont pas moins souvent en couple que les cadres ou les ingénieurs. » La probabilité pour un homme actif de vivre en couple ne dépend pas que de la taille. Les données statistiques permettent par exemple d’établir que les hommes de moins de trente ans sont plus souvent hors couple, de même que les chômeurs et les habitants des villes de plus de 100 000 habitants.

Cependant, lorsqu’on tient compte des probabilités différentes de mise en couple selon le milieu social, la taille possède un effet propre. Comprenez que si vous prenez deux hommes de même milieu social, le plus petit des deux aura moins de chances d’être en couple, à un âge donné. « Être petit est un handicap pour la mise en couple quel que soit le niveau social ».

La taille comme reflet des perspectives professionnelles ?

Pourquoi les hommes petits sont-ils moins en couple que les plus grands ? L’idée est que la taille n’est pas un critère discriminant pour la mise en couple pour elle-même, mais par ce qu’elle représente. La taille fonctionne comme une indication de l’avenir professionnel.

Nicolas Herpin montre que les hommes de petite taille sont moins diplômés que les grands, et qu’ils sont sortis de façon plus précoce du système scolaire. Départager les raisons qui expliquent l’abandon plus précoce des études chez les petits est délicate (hypothèses proposées p 80).

Hors du milieu scolaire, la taille élevée constitue un atout économique pour l’homme. « À diplôme constant, les hommes de taille élevée font une meilleure carrière professionnelle car leur sont confiées davantage de responsabilités d’encadrement. » La taille élevée d’un homme est perçue comme une aptitude à commander. Ainsi, relativement aux espoirs de carrière qui leur sont offerts, les hommes de petite taille apparaissent comme un moins bon « parti » que ceux de grande taille.

Pourtant, on peut douter que la taille soit interprétée consciemment et volontairement comme une information sur l’avenir professionnel, par les femmes. Lors de la mise en couple, les femmes n’ont pas seulement à l’esprit la carrière de leur conjoint, ni même le désir de voir ce dernier s’y consacrer trop exclusivement. D’autres aptitudes tournées vers la sphère privée sont mises en balance. Or de ce point de vue, Nicolas Herpin, statistiques à l’appui, montre que les hommes de petite taille ne cumulent pas des traits, qui en feraient des compagnons plus difficiles à supporter dans la vie de couple, tant au niveau des traits physiques et des habitudes de vie. Le constat n’est pas défavorable aux hommes de petite taille : « Les hommes de petite taille ne se distinguent pas de ceux de taille moyenne ou des grands par une alimentation plus déséquilibrée, par une consommation plus élevée de boissons alcoolisées, par de l’obésité plus fréquente » (p 83)

S’ils n’apparaissent pas comme moins aptes à la vie de couple, les hommes de petite taille sont pourtant moins en couple. Le retard dans la mise en couple s’explique par le fait que les hommes petits doivent présenter des compensations à leur petite taille, notamment en montrant davantage de maturité au moment de la formation du couple. « Dans le travail notamment, ils ont fait la preuve de leur sérieux et apparaissent comme apporteurs fiables de ressources. Ils sont alors en situation de compenser leur petite taille. Mais ils ont dû vieillir un peu plus que les grands avant de réussir à se mettre en couple. »

La norme sociale du couple physiquement bien assorti

La taille peut également influencer la mise en couple en raison de la norme sociale selon laquelle il doit y avoir un écart de taille entre l’homme et la femme, norme appelée par Nicolas Herpin «assortiment physique des couples. » « La norme sociale rend souhaitable que, dans le couple, l’homme soit plus grand que sa femme sans pour autant que l’écart ne soit ni trop faible ni trop fort » (p 86) En moyenne et dans le couple, l’homme est plus grand que la femme de 12 cm. Si elle n’est pas respectée, cette norme sociale donne lieu à des sanctions de type informel dans la vie courante. Le couple peut être gêné dans ses aspirations mondaines ou amicales et toute sa vie durant, s’attirer des sanctions (rires).

NB : Nicolas Herpin a consacré à la taille, outre l’article étudié dans cet article, un ouvrage entier dans la collection Repères. Le pouvoir des grands par Nicolas Herpin Coll. Repères, éd. La Découverte, 2006, 109 p., 8,50 euros.

  1. « La taille et le poids des Français », Économie et Statistique, n˚ 132, pp. 23-38. []

Publié par

Frédérique Giraud

Agrégée de SES, doctorante en sociologie, allocataire-monitrice à l'ENS de Lyon

10 réflexions au sujet de « La taille des hommes influence leur mise en couple »

  1. D’après moi, : tout cela peut se résumer ainsi : les femmes courent toujours après le porte-feuille ou/et le pourvoyeur.

    Le rapport à l’origine sociale est plus difficile à cerner que la simple question de la rémunération.

    Certains adorent les explications “chiffrées” qui pointent vers la vénalité féminine ou sont totalement obsédés par la reproduction.

    Chez la femme, c’est la beauté qui compte (notion qualitative contrairement à la taille), signe de statut social, convoité par tous les hommes (petits, gros, maigres, gras, avec fric et sans fric).

    Ce qu’il faudrait en conclure, c’est sans doute que les petits peuvent se “rattraper” par la parole et les diplômes, tandis que les femmes qui ne sont pas belles ont intérêt à bien se tenir c’est à dire à se taire car la parole est le Mal chez la femme, et à cacher le diplôme s’il y a.

    Et à se présenter comme une parfaite ménàgère.
    Pour compenser. Non?

    1. etre accompagnée d’un homme qui est grand concernant tout!! est un rêve de toute femme! mais si un jour, on sort avec un grand, mais qui ne nous comprend pas, qui n’arrive pas à nous aimer de la façon à laquelle on s’attend….nous mènerais peut être à préferer sortir avec un petit qui toutes nos amies critiquent mais qui est doux et attentionné!
      Je voulais dire, que tout est question de compatibilité!
      Et si on s’entend avec quelqun, il ne faut plus s’intéresser aux apparences, ni aux opinions de la société!!

  2. BONJOUR JE SUIS UN HOMME DE PETITE TAILLE ET IL VRAI QUE JAI EU BEAUCOUP DE DIFICULTE AVEC LES FAMMES MES CELA MA RENFORCE POUR FONCER DANS LA VIE COMME BEAUCOUP D HOMME DE PETITE TAILLE JE GAGNE MA VIE ET JE FAIT DU SPORT MUSCULATION POUR COMPENCE DE PUIS JAI UNE PUISENTE MASSE MUSCULAIR ET QUANT JE VOI DES HOMME DE GRANDE TAILLE SEC COMME UN COUP DE TRIK AVEC DES MAUX DE DOS A EN SOUFRIR TOUT LEUR VIE JE SUIS VRAIMENT CONTENT D ETRE SE QUE JE SUIS LES HOMME DE GRANDE TAILLE SONT DOUILLE ET EN GENERAL MAUVAISE SANTE .JE MESURE 1M58 POUR 70KL DE MASSE MUSCULAIR JE SUIS PROCHE DE MES ENSAITRE LES GOLOIS LOL

    1. mon compagnon mesure aussi 1m58 et moi 1m60, on a pas beaucoup de différence mais il est qq meme plus petit que moi, au début c bizarre et puis après on oublie les regards, il est bourré de tendresse, de qualité, de courage, de force rassurante alors peu importe sa taille, c mon pti mec à moi, et je suis bien avec lui.c juste les regards des gens qu’il faut occulter.. je pensais être rassurée par un grand mais c plus le cas, c’est bien un petit qui fait battre mon coeur.

  3. Pour un homme, c’est quoi pour vous une taille petite (moins de 1m….?) et une taille moyenne (entre 1m…. et 1m….?), a partir de combien on peut dire que l’on est de taille petite ou de taille moyenne.
    merci de votre réponse

    1. Actuellement, la taille moyenne déclarée par les hommes ayant entre 18 et 65 ans est de 1m75 et celle des femmes de 1m63. Femmes et hommes ont ainsi grandi de 1 cm par décennie depuis 1981. Leur taille était en effet respectivement de 1m74 et 1m62 en 1992 et de 1m72 et 1m61 en 1981.

      Selon Nicolas Herpin dans Le pouvoir des grands (Repères, La décovuerte, 2006), on peut définir comme : grands les hommes dont la taille est supérieure à la taille moyenne + écart-type et petits les hommes dont la taille est inférieure à la taille moyenne moins un écart-type. Si on fait les calculs, cela donne :
      En 1970, sont « grands » les hommes de taille supérieure à 1m77, « petits » les hommes de taille inférieure à 1m63
      En 1981, sont grands les hommes de taille supérieure à 1m78 , et « petits » les hommes de taille inférieure à 1m65
      En 1991, les grands mesurent plus de 1m80, les « petits » moins de 1 m66, en 2001, les hommes de taille 1m81 sont grands et les « petits » les hommes mesurent moins de 1m67.

      1. Merci pour votre explication, alors si j’ai 45 ans et je mesure 1m71, on ne peut pas dire que je suis petit, je suis donc moyen, c’est bien ça!

        1. D’après les moyennes que l’on peut calculer, non vous êtes un homme de taille moyenne ! Après tout ceci est affaire de “construction sociale” de ce qu’est un homme petit, grand, moyen. C’est le regard des autres qui le définit comme le montre Goffman dans Stigmates

  4. salut se débat et très intéressant car la taille des hommes correspond a sa race a sont rang sociale
    dans mon paye ou bien on Afrique de nord la taille des hommes est synonyme de force et bravoure les hommes de grand taille sont vue comme descendant do nous ancêtres numidien ou nord Afrique
    mes pour la tailles se une chose me le caractère se autre
    avoir une grand taille et êtres debil se faible
    ce comme dans l armes on cherche des homme de grand taille avec un fort caractère bien dure
    moi jais vue dans la guerre civile on Algérie des recrutement des hommes de grand taille dans des unité spécial pour impressionne l ennemie
    sa veut te dire la grand taille conte vraiment dans une société quelle soi civile ou autre

  5. Tout ceci, rapport taille revenu et réussite social n’est en rien représentatif, d’une part car la différence au niveau du nombre de personnes dites petites et de personnes plus grande est trop importante, faussant une étude statistique, et d’autre part cela voudrait dire que la plupart des personnes (des femmes dans ce cas) auraient le réflexe grande taille=réussite sociale et professionnelle etc, ce qui est loin d’être le cas.
    On cherche à trouver une raison à un phénomène qui tiens plus de l’instinct animal du “mâle” protecteur; le plus à même de produire la meilleure descendance, ainsi qu’à un canon de beauté introduit par les médias.
    C’est un phénomène psychologique propre à toutes femmes d’où la difficulté pour les hommes de petite taille d’attirer le sexe opposé.

Répondre à rosiersdujardin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.