Définir la sociologie avec Simmel ?

Voici une citation extraite du premier texte du recueil suivant Le problème de la sociologie. Et autres textes, Simmel Georg ; Barthélémy Fabienne, Cret Benoît (Auteurs des parties liminaires), Editions du Sandre, 2006, 116 pages, 13 euros

L’ouvrage regroupe trois textes importants de Georg Simmel: « Le problème de la sociologie », « Comment les formes sociales se maintiennent » et « Sur quelques relations de la pensée théorique avec les intérêts pratiques ».

« Pendant longtemps, il semblait que le mot de sociologie eût une vertu magique. (…) C’est qu’on donnait pour objet à la sociologie tout ce qui se passe dans la société; par suite tous les faits qui ne sont pas de l’ordre physique semblaient être de son ressort. Mais cela même démontre l’erreur qu’on commettait en procédant ainsi. Car c’est évidemment un non-sens que de réunir tous les objets d’étude dont traitent déjà l’économie politique et l’histoire de la civilisation, la philosophie et la politique, la statistique et la démographie, dans une sorte de pêle-mêle auquel on accole cette étiquette de sociologie. On y gagne un nom nouveau mais pas une connaissance nouvelle. »


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Frédérique Giraud (29 octobre 2008). Définir la sociologie avec Simmel ? Socio-Voce. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ug3j


Publié par

Frédérique Giraud

Agrégée de SES, doctorante en sociologie, allocataire-monitrice à l'ENS de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search