Le comportement de modération

Le comportement de modération. Rêver petit ou l’arrangement des rêves. Un ouvrage d’Anne Chaté (L’Harmattan, coll. “Logiques sociales”, 2007, 153 p)

« Eh bien, dit George, on aura un grand potager, et un clapier à lapins et des poulets. Et quand il pleuvra, l’hiver, on dira : l’travail, on s’en fout ; et on allumera du feu dans le poêle, et on s’assoira autour, et on écoutera la pluie tomber sur le toit… merde ! » [1] Le rêve de Lennie et de George est-il un petit rêve ? se demande Anne Chaté [2] (p. 22) Peut-on déceler ici un comportement de modération ? Lennie et George feraient-ils partie de ceux qui préfèrent se fixer des ambitions modestes ? L’enjeu de l’ouvrage d’Anne Chaté, est de « penser le petit rêve » (p. 27), les « ambitions restreintes » (p. 31) , c’est-à-dire de se poser la question suivante « comment peut-on expliquer la modestie des ambitions dès lors qu’elle ne se résume pas à une soumission aveugle de l’individu à l’ordre social ou idéologique ? » (p. 22) Mécanisme intérieur, le rêve est difficilement atteignable pour le sociologue. Celui qui rêve petit passe inaperçu à côté de l’ambitieux, et cette attitude est justement restée ignorée des sociologues.

Lire la suite de cette note de lecture dans Liens Socio


Publié par

Frédérique Giraud

Agrégée de SES, doctorante en sociologie, allocataire-monitrice à l'ENS de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search