L’homoparentalité au masculin

L’homoparentalité au masculin. Le désir d’enfant contre l’ordre social. Un ouvrage d’Emmanuel Gratton (Puf/Le Monde, coll. “Partage du savoir”, 2008)

L’ouvrage d’Emmanuel Gratton, récompensé par le Prix Le Monde de la recherche universitaire, est issu de sa thèse de doctorat soutenue en janvier 2006 sous la direction de Vincent de Gaulejac. Il prend pour objet la paternité gay et plus spécifiquement la décision prise par des hommes homosexuels de devenir pères en dehors de toute union hétéroparentale. Pour Anne Cadoret [1], la formation d’une famille homosexuelle se décline sous quatre modes. Il s’agit soit d’une famille constituée d’un couple gay ou lesbien et des enfants de l’un des deux conjoints nés dans le cadre d’une union précédente hétérosexuelle ; soit d’une situation de coparentalité, lorsqu’un couple de femmes et un couple d’hommes s’entendent pour qu’un enfant soit procréé par un des membres de chaque couple et soit reconnu par ses géniteurs ; soit d’une adoption, un des deux membres de la famille homosexuelle la demandant ou encore par le recours aux nouvelles techniques de reproduction [2]. Ces diverses configurations familiales sont représentées parmi les 27 hommes ayant accepté de participer à la recherche d’Emmanuel Gratton.

Lire la suite de cette note de lecture sur Liens Socio


Publié par

Frédérique Giraud

Agrégée de SES, doctorante en sociologie, allocataire-monitrice à l'ENS de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.