La domination masculine, un film de Patric Jean

Le 25 novembre sort au cinéma un film de Patric Jean  La domination masculine :  la bande annonce, que vous trouverez sur le site est alléchante.

Quelques liens :

La Domination masculine c’est aussi le livre de 1998 de Pierre Bourdieu

Frédérique & Benoit

Le bonheur et sa déclinaison

“Un menuisier aime sa femme, ses enfants et la nature. Puis il rencontre une autre femme, une postière, qui ajoute du bonheur à son bonheur. Toujours très amoureux de sa femme, il ne veut pas se priver, ni se cacher, ni mentir. Un jour de pique-nique en Ile-de-France, tout n’est pas si simple…” Tel est le synopsis du film Le Bonheur, d’Agnès Varda.  À sa sortie en 1965, le film a été interdit aux mineurs et qualifié de « superbement choquant » par un critique. Quatre ans avant Mai 68, il fallait oser des propos aussi déconnectés de toute idée de remords et d’adultère.

Mais là n’est pas aujourd’hui notre intérêt. Nous voudrions attirer l’attention sur un supplément proposé au film Le Bonheur, un mini-documentaire « Le Bonheur ? Réponses des Fontenaisiens ». En effet les réponses des Fontenaisiens et leur dispersion sociale sont à  rapprocher du travail de Travailler pour être heureux ? de Christian Baudelot et Michel Gollac (Fayard, 2003). Continuer la lecture de Le bonheur et sa déclinaison

L’individualisation et la conquête des outils de communications par les 12-22 ans

Quels rôles jouent dans la conquête de l’autonomie des adolescents et des jeunes adultes (12-22 ans) le téléphone portable, internet, la communication électronique, la messagerie instantanée ? C’est la question que se pose Olivier Martin dans un article de la revue Réseaux de 2007 (n°145-146, vol 6/7, p 335-366) « La conquête des outils électroniques de l’individualisation chez les 12-22 ans ».

Il s’agit pour l’auteur de s’interroger sur les usages des outils de communication chez les jeunes de 12 à 22 ans[1] et de s’intéresser à la manière dont les outils de communication construisent le processus d’individualisation des enfants vis-à-vis de leurs parents. Il faut pour cela mettre en évidence l’usage réel de ces outils de communication par les jeunes, les contraintes et les limites qui pèsent sur les usages qu’ils en font. Continuer la lecture de L’individualisation et la conquête des outils de communications par les 12-22 ans

Comment les fumeurs pauvres justifient-ils leur tabagisme ?

Ne vous-êtes vous jamais demandé, vous qui n’êtes pas fumeur, pourquoi tous les accros de la cigarette, continuaient malgré la hausse du prix de vente de celle-ci, à risquer leur vie, comme l’indique clairement le slogan sur le paquet « Fumer tue » ou bien encore à alléger considérablement leur porte-monnaie. Oui, moi, non fumeuse, je me dis que fumer coûte cher et que c’est autant d’économies que je réalise ainsi. Et bien voilà, j’ai trouvé la réponse à ma question dans un article de Patrick Peretti-Watel et de Jean Constance, de février 2009 dans la revue Déviance et Société, article intitulé « Comment les fumeurs pauvres justifient-ils leur pratique et jugent-ils la prévention ? ».

Continuer la lecture de Comment les fumeurs pauvres justifient-ils leur tabagisme ?

Surpoids, normes et jugements en matière de poids : comparaisons européennes

Il y a quelques jours, un article du Monde.fr, signalait que la France figurait parmi les pays d’Europe, où la corpulence moyenne était faible, en regard de l’appréciation et de l’insatisfaction manifestée par les Français vis à vis de leur poids. Le numéro d’avril de la revue Population et Sociétés, qui est disponible gratuitement en ligne, propose en 4 pages de revenir sur ce thème. Intitulé “Surpoids, normes et jugements en matière de poids : comparaisons européennes”, ce numéro rédigé par Thibault de Saint Pol est intéressant à double titre : il permet de rappeler les différences genrées dans l’appréciation subjective du poids idéal, deuxièmement, il permet de pointer des différences de perception à l’échelle européenne. Continuer la lecture de Surpoids, normes et jugements en matière de poids : comparaisons européennes

La vulnérabilité des femmes dans l’espace public

Genre, violences et espaces publics. La vulnérabilité des femmes en question
Un ouvrage de Marylène Lieber (Presses de Sciences Po, 2008)

« Dans la rue, si vous êtes isolée, marchez toujours d’un pas énergique et assuré. Ne donnez pas l’impression d’avoir peur. » Ministère de l’intérieur, Votre sécurité. Conseils aux femmes

Si dans bien des cas, le sentiment de peur déclaré par les femmes est considéré comme une évidence, un effet de leur « nature », les recherches françaises sur le sujet présentant en effet le sexe (de même que l’âge) comme un critère de vulnérabilité allant de soi [2], le sentiment d’insécurité féminin n’est pourtant pas véritablement pris en compte. Si l’espace public est considéré comme étant dangereux pour les femmes, cette dimension est évacuée du champ de la sécurité, des recherches et des politiques publiques. Peut-être parce que le taux élevé des peurs féminines est souvent jugé paradoxal : plusieurs ouvrages sociologiques et criminologiques démontrent en effet que ce sont les femmes qui se sentent le plus exposées aux agressions dans les espaces publics alors que leur taux de victimation y est relativement faible. Les politiques publiques concernant les violences en France, s’organisent sur la base d’une division des compétences entre les politiques dites « de sécurité » et les politiques « contre les violences faites aux femmes ». Les politiques de sécurité portent essentiellement sur l’espace public et marginalisent les violences faites aux femmes dans l’espace privé. Il paraît donc important d’étudier les politiques publiques de sécurité et les modes d’investissement des espaces publics par les femmes et les hommes, ainsi que les représentations qu’ils en ont. Si ces deux approches peuvent sembler, de prime abord, constituer deux objets distincts, Marylène Lieber défend l’intérêt de leur confrontation. Ces deux angles d’analyse font donc la richesse de l’ouvrage.

L’auto-production de normes : les files d’attente en Russie soviétique

Jacques Coenen-Huther, ” Production informelle de normes : les files d’attente en Russie soviétique “, Revue française de sociologie, 1992, n° 2, pp. 213-232.
Jacques Coenen-Huther propose dans cet article une étude des normes de comportement régissant les files d’attente à Moscou. Au départ de cette recherche, il y a un événement fortuit dans une file d’attente. La situation d’interaction initiale – celle qui déclenchera le processus d’investigation sur les normes – se déroule dans un magasin d’alimentation à rayons multiples comme il s’en trouve dans les divers quartiers de Moscou.

La procédure de vente au détail qui reste la plus courante dans les magasins d’Etat est complexe à saisir pour un Occidental. On fait tout d’abord la queue au rayon pour pouvoir passer commande. Ensuite, on fait la queue à la caisse pour payer les articles commandés. Après cela, on retourne au rayon pour en prendre livraison en échange du ticket de caisse. On atteint ainsi très vite un temps d’attente global d’une demi-heure pour un seul article de consommation courante.

Novice en la matière, l’auteur se joint à une queue dont la progression moyenne permet d’espérer un temps d’attente ne dépassant pas trente à quarante minutes. Mais, arrivé à mi- parcours, il croit comprendre qu’une erreur de manœuvre lui imposera un nouveau détour par la caisse. Il se rend compte en effet qu’il ne dispose pas du ticket adéquat, quitte la file, se joint à celle qui s’est formée devant la caisse en question, accomplit la formalité requise et s’apprête à reprendre son attente à la case départ. La personne qui le suivait immédiatement dans la première file d’attente lui fait alors signe de venir réoccuper sa place initiale, devant elle. Personne n’émet d’objection. Le gain de temps est ainsi considérable; l’auteur remercie vivement sa bienfaitrice. Mais celle-ci paraît indifférente… Continuer la lecture de L’auto-production de normes : les files d’attente en Russie soviétique

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search