L’ethnographie économique

L’ethnographie économique. Un ouvrage de Caroline Dufy et Florence Weber (La Découverte, coll. “Repères”, 2007, 122 p.)

Cet ouvrage vient compléter celui de Philippe Steiner présentant dans la même collection la sociologie économique. Ainsi, la sociologie économique s’intéresse plus aux relations sociales entre agents économiques, en proposant d’autres clés de lecture que celles de l’économie. L’ethnographie économique reprend ce questionnement général, mais avec une démarche plus ouverte et tournée vers les méthodologies propres à l’anthropologie et à l’ethnologie. L’ethnographie économique s’est également développée dans les années 1980 au moment de la remise en cause du partage disciplinaire entre l’anthropologie dédiée à l’étude des sociétés traditionnelles, et la sociologie propre aux sociétés occidentales. Ce mouvement n’a pas forcément renforcé l’anthropologie en France, qui traverse une crise institutionnelle. L’ethnographie économique est alors présentée davantage comme une posture croisant des disciplines différentes (anthropologie, sociologie, microhistoire, économie), revenant sur l’idée de Talcott Parsons d’un Grand Partage entre l’économie et la sociologie, mobilisant des méthodologies qualitatives complémentaires. Cette plasticité en fait d’après les auteurs une approche particulièrement adaptée à l’analyse de l’économie « multiple et globale née en 1989 avec la fin de la guerre froide ».

Lire la suite de cette note de lecture sur Liens Socio

La filiation recomposée : origines biologiques, parenté et parentalité

La filiation recomposée : origines biologiques, parenté et parentalité. Un numéro de la revue “Recherches familiales” (n° 4, 2007, 233 p., 21€)

Ce numéro de la revue annuelle Recherche familiales, financée par l’UNAF, est consacré à la filiation recomposée. C’est le quatrième numéro de la revue, ce qui peut expliquer que les articles soient assez divers et croisent des regards différents sur la famille d’aujourd’hui. On pourra lire des contributions de sociologues, mais aussi de juristes ou de psychologues. Cette diversité donne aux articles une complémentarité intéressante, mais parfois au risque de nous emmener dans des considérations techniques, notamment du coté du droit, ce qui peut rendre la lecture un peu ardue pour des non-spécialistes.

Les thèmes abordés étant largement liés à l’actualité, on trouvera dans ce numéro des analyses portant sur les familles recomposées, sur les familles monoparentales, ainsi que sur les familles homoparentales. Il s’agit donc de donner une place centrale au concept de parentalité, c’est-à-dire la parenté pratique, celle qui tend à s’imposer dans les nouvelles formes familiales et les relations de filiation. C’est ainsi que Gérard Neyrand, dans un article intitulé « La parentalité comme dispositif. Mise en perspective des rapports familiaux et de la filiation », propose de revenir sur ce concept de parentalité en le clarifiant et en établissant sa généalogie Parallèlement, ce concept requestionne le fondement du lien de filiation et en montre le paradoxe. Alors que le lien biologique a une valeur primordiale, les nouveaux comportements donnent une place grandissante à la parenté pratique. Dans ce contexte les avancées scientifiques comme la procréation médicalement assistée (PMA), ou juridiques comme l’adoption plénière, ont contribué à ce requestionnement des sociologues de la famille.

Lire la suite de cette note de lecture sur Liens Socio

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search