Le théâtre des amateurs. Un jeu sur plusieurs scènes

Le théâtre des amateurs. Un jeu sur plusieurs scènes. Un ouvrage de Thomas Morinière (Editions du Croquant, 2007, 222 p., 22€)

Le théâtre des amateurs est le résultat d’une enquête ethnographique réalisée par Thomas Morinière dans une commune située à la périphérie de l’agglomération de Cholet, la Séguinière. Cette commune est le lieu de déploiement d’une pratique de théâtre amateur régulière, investissant les membres de la commune dans la réalisation de séance de variétés et dans la mise en scène de pièces de théâtre. A la Séguinière, l’activité théâtrale occupe tant les adultes que les enfants. Pour ces derniers, la pratique est plus encadrée, plus institutionnalisée, puisqu’elle prend effet dans le cadre de cours de théâtre.

Lorsqu’on parle de théâtre, l’inclination première du sociologue est d’y réfléchir à partir d’une problématique de la domination culturelle tirée de la sociologie de Bourdieu. Ainsi lorsque Thomas Morinière, l’auteur de l’ouvrage assiste à la fin des vacances scolaires à une séance de variétés à la Séguinière, c’est en ces termes là qu’il analyse le spectacle qui lui est offert. Les membres de la commune sur scène n’hésitent pas à faire fi des injonctions de légitimité culturelle et leur spectacle lui semble témoigner d’un fort degré assumé d’autodérision. Cette séance de variétés est lue comme la mise à l’épreuve du modèle de la domination culturelle : les amateurs n’hésitent pas à s’exposer devant un public de connaissances, alors même que leur pratique peut passer sous le crible de l’indignité artistique et culturelle. C’est cette problématique que T. Morinière va abandonner pour lui préférer une analyse attentive à la scène locale de déploiement des pratiques de théâtre, au sens que revêt pour les acteurs leur pratique de théâtre amateur.

Lire la suite de cette note de lecture sur Liens Socio

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search